Étude scientifique … Suite (page 3)

Étude scientifique à propos d’Access Consciousness Bars®

Terrie Hope, spécialiste en médecine naturelle et quantique
Dr Dain Heer, cofondateur d’Access Consciousness

• Recevoir une séance Access Bars : Séance Access Bars
• Information pour former à Access Bars : Formation Access Bars
• Journée de formation Access Bars : Journée Access Bars

 

Chapitres de la vidéo

  1. Début de la vidéo.
  2. Présentation du Dr Terrie Hope.
  3. Présentation de l’étude Dr Terrie Hope.
  4. Quelles ont été les résultats de ces recherches. (Page 2)
  5. Il y avait une bonne distribution entre légère et sévère.
  6. Les tests ont été faits avec une cartographie du cerveau.
  7. L’augmentation de l’activité bêta chez les gens souffrant. (Page 3)
  8. Augmentation de la cohérence cérébrale.
  9. Les Bars sont totalement reproductibles.
  10. Étudier les traumas cérébraux, le stress post-traumatique.

 

7- L’augmentation de l’activité bêta chez les gens souffrant de dépression.

Et ensuite, lorsqu’on observe ce genre de fréquences, et qu’on analyse les données qui ont été produites, il y a des études qui ont montré que si tu augmentes l’énergie à certaines fréquences, chez les personnes qui souffrent de trouble d’anxiété généralisée, ils arrêtent de souffrir de trouble d’anxiété généralisée.

Et c’est exactement ce qui a été obtenu dans cette étude.

Waouh.

Et la même chose avec la dépression.

Cela coïncidait aussi.

Lorsqu’on augmente l’activité bêta chez les gens souffrant de dépression, ils deviennent moins déprimés. On a observé ça à ces fréquences. C’est pour cela que cette partie, sans entrer dans les détails scientifiques, était vraiment intéressante.

Waouh, c’est génial.

J’ai l’impression que mon travail est d’être assis ici et de dire waouh. Je n’ai pas vraiment d’autre mot, à part « Oh mon dieu, c’est trop génial ! » Je veux dire, waouh.

Et je dois dire, pour moi, Access a littéralement sauvé ma vie il y a 18 ans. En fait, avoir une séance de Bars a littéralement sauvé ma vie il y a 18 ans. J’étais déprimé et je souffrais d’anxiété et c’était devenu chronique. C’était devenu chronique sur une période de trois ans, et je suis sûr que c’était probablement encore de l’anxiété ou de la dépression réactionnelle mais ça a littéralement changé d’un coup, et je n’ai jamais eu d’envie suicidaire après ça. Alors lorsque tu nous présentes ces chiffres, à nous qui avons utilisé ces outils, on se dit  oui, ça a tout son sens.

En même temps, de voir la pure amplitude du changement que les participants ont obtenu, et le pourcentage de gens pour lesquels ça s’est produit, c’est absolument phénoménal.

C’est vraiment génial.

Je suis excité.

Oui, et c’est intéressant, par rapport aux gens qui se suicident, et nous savons que c’est quelque chose qui est vraiment prévalent. Après avoir entré tous les résultats, je me suis concentré sur une personne de l’étude qui était suicidaire. Ses résultats de tests étaient vraiment hors norme en termes d’anxiété et de dépression.

Et après la séance son score pour le suicide était descendu à zéro. C’était une telle surprise, je ne m’y attendais pas. Je veux dire, elle avait l’air d’un être humain fonctionnel lorsqu’elle est partie.

Waouh waouh waouh.

C’était waouh aussi.

8- Augmentation de la cohérence cérébrale.

Pour finir, peux-tu parler de la cohérence ?

Parce que c’est une des choses que tu as observées, et qui a l’air si dynamique, avec ce que ça change. J’ai ma propre interprétation de la cohérence, mais peux-tu parler de ce que tu as trouvé par rapport à la cohérence, et ce que ça signifie en anglais courant pour les gens ?

Oui, je peux faire ça.

Alors, tous les participants à l’étude ont eu une augmentation de la cohérence cérébrale. Cela peut être un sujet vraiment technique, mais dans ce cas quand nous analysons la cartographie du cerveau, beaucoup d’entre eux avaient ce qu’on appelle de l’hypo-cohérence, ce qui veut dire que leur cerveau ne communiquait pas aussi bien qu’il ne le pourrait entre les régions, ce qu’on voit parfois avec la dyslexie, les traumas cérébraux, qui apparaissent parfois de cette manière.

Ce qui s’est passé, c’est que la cohérence est devenue normale chez tous les participants, et la validité statistique était très élevée elle aussi. C’était fabuleux. Ce que ça implique pour les gens, lorsqu’ils fonctionnent avec une cohérence optimale, c’est qu’ils peuvent mieux penser, être plus créatifs.

La cohérence a été étudiée par rapport à l’augmentation des résultats, de l’intelligence, toutes sortes de choses. Si on passe d’un cerveau qui fonctionne mal et ne communique pas très bien, à un cerveau qui communique bien après une séance de Bars de 90 minutes, pour moi c’est phénoménal.

Waouh.

J’ai étudié d’autres travaux où c’était à propos d’aider le cerveau et ce genre de choses. Et c’était intéressant parce que je l’ai fait, et j’ai fait ce truc pendant une heure où tu essaies ça. Et j’ai fait ça pendant une heure, et c’était intéressant, parce que pour moi c’était comme avoir 1/10 ou 1/20 d’une séance de Bars. Je ne sais pas comment le décrire, mais c’était comme, « En gros c’était comme même pas commencer à avoir une séance de Bars. »

Tu vois ce que je veux dire ?

C’est ce que j’ai ressenti.

Parce que cette cohérence pour moi, énergétiquement ou de la manière dont je le ressens, c’est comme si tout était connecté et fonctionnel. Mais ça me donne aussi un sentiment de connexion avec tout ce qui est là dehors et j’y suis connecté.

Bon du moins c’est ce que j’obtiens des Bars. Je ne sais pas quelle partie du spectre cela représente. Mais c’est intéressant, ces résultats dont tu parles. Tu parles de se sentir connecté.

Tous les participants de l’étude avaient cette chose à cette fréquence particulière, à 22 Hertz, juste au sommet de la tête. On voyait ça sur la cartographie du cerveau, pour tous, comme étant extrêmement active, qui montre en général qu’on est très engagé, actif. Cette fréquence particulière est à propos de l’intégration de nouvelles informations et d’une activité élevée.

Alors ça pourrait vouloir dire absolument tout… !!!!

C’est trop cool.

9- Les Bars sont totalement reproductibles.

Alors vous qui regardez ça, si vous avez regardé la vidéo jusqu’à maintenant, il y a certainement quelque chose  qui vous parle.

Je suis vraiment excité parce que j’ai fait ça pendant 18 ans, je l’ai enseigné aux gens pendant 18 ans. Il y a littéralement des millions de gens  dans le monde qui font ça en ce moment, et j’ai eu la chance d’en rencontrer des centaines, des milliers pendant les 18 ans où j’ai fait ça, depuis que ça m’a sauvé la vie il y a 18 ans, mais il n’y avait jamais eu de recherche.

Je savais juste que ça faisait quelque chose qui contribuait aux gens. Avec Terrie qui est intervenue et qui nous a montré ça, il y a vraiment quelque chose qui se passe.

Une des choses que j’adore à propos de ça, c’est que c’est en fait reproductible.

Totalement. C’est reproductible.

Et ce n’est pas quelque chose où : « Ah tu dois devenir un Maître des Bars et une fois que tu deviens un Maître des Bars tu peux donner ce cadeau aux autres. » C’est plutôt, « Salut, je m’appelle Bob, je n’ai aucune idée de ce qu’est l’énergie, mais tu sais quoi, je veux apprendre ça. » Et tu mets tes mains sur les gens et les choses changent.

Ce n’est pas de la chirurgie cérébrale, alors je voulais juste préciser au cas où les gens se disent, « Oh, ils ont une étude, alors ça doit être scientifique, et tu dois être hautement qualifié. » Non, c’est pour nous tous !

C’est un outil disponible pour nous tous.

10- Étudier les traumas cérébraux, le stress post-traumatique.

Une des choses qui me réjouit Terrie, c’est la possibilité d’étudier les traumas cérébraux, le stress post-traumatique, parce qu’on a vu ça avec les gens qui viennent et font ce travail, en particulier le stress post-traumatique.

J’ai tellement de témoignages de gens, les centaines de personnes que j’ai vues qui on totalement éliminé le stress post-traumatique de leur vie en utilisant les Bars et les autres outils d’Access Consciousness.

C’est énorme. Alors je suis super excité par ce qui est possible maintenant.

J’ai déjà commencé à écrire les deux prochaines études. L’une d’entre elles inclut ce sujet c’est sûr. Et probablement une étude plus élargie, sur le long-terme et l’anxiété et la dépression, en ajoutant le stress et la douleur à l’étude, ce qui va rendre les choses vraiment intéressantes, de voir les effets sur ça.

Génial. Je me réjouis vraiment de ça.

Terrie, merci beaucoup d’avoir été avec moi aujourd’hui. Merci d’avoir eu les couilles de faire ça. Cela peut paraître inapproprié de dire ça à une si belle femme. Mais merci d’avoir eu les couilles de faire ça, et la volonté de vraiment mettre ça dans un contexte que tout le monde sur la planète peut comprendre.

Merci beaucoup.

C’est un réel plaisir, merci.

Merci.

Retour à la page 2 ..
Retour à la page 1 …